Comprendre les codes d’erreur Google : significations et actions

Comprendre les codes d’erreur Google : significations et actions

Les codes d’erreur Google, souvent rencontrés lors de la navigation sur Internet, signalent divers problèmes liés à l’accès aux sites web.

Les codes de réponse HTTP, ou codes d’état, sont émis par un serveur en réponse à une demande du client. Ces codes sont standardisés par l’Internet Engineering Task Force (IETF) et l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA). Ils sont divisés en cinq catégories, facilitant la compréhension des types de réponses fournies par les serveurs web. Ils aident les développeurs et les administrateurs de sites internet ou sites e-commerce à diagnostiquer et résoudre les problèmes rencontrés par les utilisateurs.

1. Les codes de réponse 2xx: Succès

Les codes de réponse commençant par “2” indiquent que la demande a été reçue, comprise et acceptée.

  • 200 OK: La demande est réussie. Le contenu de la réponse dépend de la méthode de requête utilisée.
  • 201 Créé: La demande a été satisfaite et un nouveau ressource a été créé.
  • 204 Pas de contenu: La demande a été traitée avec succès mais ne retourne aucun contenu.

Le code de réponse 200, le plus courant sur le web, signifie que la requête a été traitée avec succès et que le contenu demandé est envoyé dans la réponse.

Ce code est essentiel pour une expérience utilisateur fluide et efficace, indiquant que tout fonctionne comme prévu.

Implications techniques :

  • Le serveur a trouvé la ressource demandée et l’a transmise au client sans erreur.
  • Ce code est utilisé pour les réponses GET, POST, et HEAD, indiquant que l’opération demandée a été exécutée sans problème.

2. Les redirections 3xx

Ces codes indiquent que le client doit prendre une action supplémentaire pour compléter la demande.

  • 301 Déplacé de manière permanente: La ressource demandée a été définitivement déplacée vers une nouvelle URL.
  • 302 Trouvé: La ressource demandée temporairement déplacée vers une autre URL.
  • 304 Non modifié: Indique que la ressource n’a pas été modifiée depuis la dernière requête.

Les codes de réponse 3XX informent le client que pour compléter la requête, une action supplémentaire est nécessaire, généralement sous forme de redirection vers une autre URL.

Ces codes sont vitaux pour la maintenance et la mise à jour des sites web, permettant aux administrateurs de rediriger les utilisateurs sans interrompre leur navigation.

2.1 Code 301 : Déplacé de manière permanente

Le code 301 signifie qu’une ressource a été déplacée vers une nouvelle URL de manière permanente. Les moteurs de recherche mettent à jour leur indexation en conséquence, transférant le “jus de référencement” à la nouvelle URL.

Utilisations :

  • Rediriger de manière permanente une vieille URL vers une nouvelle.
  • Fusionner des sites web ou des pages similaires sous une seule URL.

2.2 Code 302 : Trouvé / Déplacé temporairement

Initialement conçu pour indiquer une redirection temporaire, le code 302 informe le client que la ressource est temporairement située à une autre URL. Cependant, le moteur de recherche continue de traiter l’ancienne URL comme valide.

Utilisations :

  • Rediriger les utilisateurs lors de la maintenance du site ou de la page.
  • Tester une nouvelle page tout en gardant l’option de revenir à l’ancienne version.

2.3 Code 303 : Voir ailleurs

Le code 303 est utilisé pour rediriger un client après qu’une requête POST a été traitée, indiquant que la ressource peut être trouvée à une autre URL, mais avec une méthode GET.

Utilisations :

  • Empêcher la soumission répétée d’un formulaire en redirigeant l’utilisateur vers une page de confirmation.

2.4 Code 304 : Non modifié

Le code 304 indique qu’une ressource n’a pas été modifiée depuis la dernière requête, permettant au navigateur d’utiliser la version mise en cache plutôt que de télécharger à nouveau la ressource.

Utilisations :

  • Optimiser le chargement des pages et réduire la bande passante en utilisant des versions en cache des ressources.

2.5 Code 307 et 308 : Redirections temporaires et permanentes

Le code 307 est une redirection temporaire similaire au 302 mais avec la garantie que la méthode de la requête ne change pas. Le code 308 est l’équivalent permanent du 307, assurant qu’une ressource a été définitivement déplacée.

Utilisations :

  • 307 : Rediriger temporairement tout en conservant la méthode HTTP originale.
  • 308 : Rediriger de manière permanente sans changer la méthode de requête.

3. Les erreurs client 4xx

Les erreurs 4xx signalent un problème provenant du client.

  • 400 Mauvaise requête: La requête ne peut être traitée en raison d’une syntaxe mal formée.
  • 401 Non autorisé: L’authentification est nécessaire pour accéder à la ressource.
  • 404 Non trouvé: Le serveur ne trouve pas la ressource spécifiée.
  • 429 Trop de requêtes: Le client a envoyé trop de requêtes dans un laps de temps donné.

3.1 Erreur 401 : Non autorisé

L’erreur 401 est renvoyée quand une ressource nécessite une authentification que l’utilisateur n’a pas encore fournie.

Actions recommandées :

  • Fournir les identifiants de connexion si disponibles.
  • Vérifier que l’authentification est configurée correctement sur le serveur.

3.2 Erreur 403 : Interdit

Ce code signale que l’accès à la ressource est interdit, indépendamment des identifiants de connexion. Cela peut être dû à des restrictions d’accès imposées par le propriétaire du site.

Actions recommandées :

  • Vérifier les permissions des fichiers et dossiers.
  • S’assurer que l’adresse IP de l’utilisateur n’est pas bloquée.

3.3 Erreur 404 : Non trouvé

L’un des codes d’erreur les plus fréquents, l’erreur 404 indique que le serveur est accessible, mais que la ressource spécifique n’a pas été trouvée. Cette situation peut résulter d’une URL mal saisie, d’un lien rompu ou d’un déplacement de la page sans redirection adéquate.

Actions recommandées :

  • Vérifier l’URL pour détecter les fautes de frappe.
  • Utiliser la fonction de recherche du site web.
  • Mettre en place des redirections 301 pour les ressources déplacées.

Google nous rappelle dans sa documentation qu’une utilisation inappropriée de ces erreurs 403 ou 404 pour tenter de réduire la vitesse d’exploration de Googlebot est à bannir.

3.4 Erreur 429 : Trop de requêtes

L’erreur HTTP 429 “Trop de requêtes” est un code d’état indiquant que l’utilisateur a envoyé trop de requêtes dans un laps de temps donné. Ce code fait partie de la catégorie des erreurs client (4xx) et vise à limiter les abus ou les surcharges sur les serveurs web.

3.4.1 Fonctionnement de l’erreur 429

Lorsqu’un serveur reçoit un volume de requêtes supérieur à ce qu’il est configuré pour gérer, il peut renvoyer une réponse avec le code d’état 429. Cette mesure préventive aide à maintenir la stabilité et la performance du serveur en évitant une surcharge qui pourrait le rendre inopérant pour tous les utilisateurs.

3.4.2 Causes courantes

  • Fréquence élevée de requêtes : Envoyer des requêtes à un rythme rapide, souvent dans le cadre d’actions automatisées, peut déclencher cette erreur.
  • Limitations de l’API : Les services basés sur API imposent généralement des quotas d’utilisation pour garantir une distribution équitable des ressources. Dépasser ces quotas entraîne une erreur 429.
  • Attaques de type DDoS : Bien que l’intention derrière l’envoi de requêtes puisse ne pas être malveillante, le serveur peut interpréter un trafic anormalement élevé comme une attaque par déni de service distribué (DDoS).

3.4.3 Solutions pour les développeurs et les utilisateurs

  • Ralentir les requêtes : Introduire des délais entre les requêtes peut aider à éviter de dépasser les limites de fréquence autorisée.
  • Gestion des quotas d’API : Pour les applications dépendantes d’APIs tierces, il est crucial de comprendre et de respecter les limitations de requêtes imposées par ces services.
  • Mise en œuvre de politiques de réessai : En cas d’erreur 429, implémenter une logique de réessai avec des délais exponentiels peut être une stratégie efficace pour gérer les limitations de taux sans surcharger le serveur.

L’erreur 429 “Trop de requêtes” joue un rôle important dans la protection des serveurs web contre les surcharges et les abus.

3.5 Autres codes pertinents

Bien que moins courants, certains codes offrent des informations supplémentaires sur la gestion des requêtes.

  • 418 Je suis une théière: Défini comme une blague dans le cadre du 1er avril, ce code indique que la machine refuse de brasser du café car c’est une théière.
erreur 418 je suis une theiere

Ce code arrivé pour la 1ere fois le 1er avril 1998 avec Hyper Text Coffee Pot Control Protocol et considéré comme un easter egg avec “Je suis une théière”.

Le code d’erreur HTTP 418 “Je suis une théière” est un code d’état de réponse unique et humoristique introduit dans le cadre du 1er avril 1998 par la RFC 2324, intitulée “Hyper Text Coffee Pot Control Protocol” (HTCPCP/1.0). Ce protocole fictif était destiné à la gestion des cafetières connectées à Internet. Le code 418 indique qu’une tentative a été faite pour contrôler une théière avec un protocole conçu pour les cafetières, soulignant ainsi l’inadéquation de l’appareil pour la tâche demandée.

Ce code pourrait faire sourire si John Mueller dans son post LinkedIn du 04/03/24 ne l’avait pas remis sur le devant de la scène en invitant les développeurs qui utilisent ce code pour bloquer l’indexation Googlebot en version mobile à réagir au plus vite suite au non crawl progressif des versions desktop et l’incidence que cela pourrait avoir.

4. Les erreurs serveur 5xx

Les codes d’état commençant par “5” indiquent un problème du côté du serveur.

  • 500 Erreur interne du serveur: Le serveur a rencontré une situation qu’il ne sait pas traiter.
  • 503 Service indisponible: Le serveur n’est pas prêt à traiter la requête, souvent pour cause de maintenance ou de surcharge.

1. Erreur 500 : Erreur interne du serveur

Cette erreur indique un problème général du serveur qui empêche l’exécution d’une requête. Cela peut être dû à des erreurs de configuration, à des problèmes de scripts, etc.

Actions recommandées :

  • Examiner les journaux du serveur pour identifier la cause.
  • Vérifier la configuration du serveur et des scripts.

Cette erreur 500 assez courante sur un site WordPress suite au dysfonctionnement d’un module peut être réglée en supprimant le fichier Htaccess et en regénérant les permaliens.

2. Erreur 503 : Service indisponible

Le serveur est temporairement incapable de traiter la requête en raison d’une maintenance ou d’une surcharge. Cela suggère généralement un problème temporaire.

Actions recommandées :

  • Essayer à nouveau plus tard.
  • Mettre en place des systèmes de mise à l’échelle automatique pour gérer les pics de trafic.

3. Erreur 504 : Délai d’attente de la passerelle

Ce code indique que le serveur, agissant en tant que passerelle ou proxy, n’a pas reçu de réponse à temps de la part du serveur amont.

Actions recommandées :

  • Vérifier la connectivité réseau du serveur amont.
  • Ajuster les paramètres de temps d’attente du serveur.

La compréhension des codes de réponse HTTP est essentielle pour les développeurs web, les administrateurs système et les spécialistes SEO, car elle permet de diagnostiquer et de résoudre les problèmes de communication entre le client et le serveur. Une bonne maîtrise de ces codes facilite l’optimisation des sites pour une meilleure performance et une plus grande satisfaction des utilisateurs.

Vous désirez comprendre pourquoi votre site internet a fréquemment ses codes de réponses. N’hésitez pas à demander votre PRE-AUDIT GRATUIT depuis le formulaire ci-dessous :

À propos de l’auteur

JEAN-LOUIS HUMBLET administrator

Entrepreneur, conférencier et formateur, avec plus de 25 ans d'expérience dans le retail et plus de 15 ans d'expérience dans l'e-commerce , curieux et à la recherche permanente des nouvelles tendances de ventes, je suis passionné par l'IA. Professeur d'Université sur les stratégies de communication et marketing, je suis présent dans le Top 50 SEO France 2022.

Laisser un commentaire