Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Le design thinking transforme vos idées en actions concrètes. Découvrez en plus sur cette méthodologie grâce à cet article.

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Le Design Thinking est une méthodologie permettant de répondre à des innovations de la part des entreprises et des clients. Il permet de transformer des idées et/ou des projets en actions concrètes. Trois facteurs gravitent autour du design thinking :

  • Désirable : l’envie du client ou de l’utilisateur a utilisé votre produit et/ou service ;
  • Viable : la rentabilité économique du projet ;
  • Constructible : la capacité technique à concevoir le projet ;

Il est important de noter que cette méthodologie est applicable pour tous les types de projets comme une communication innovante sur le thème de Noël. Appliquer le design thinking régulièrement permettra à terme de changer l’esprit de votre entreprise et ce changement sera bénéfique pour vos clients et futurs clients.

Dans quels buts ?

L’utilisation du design thinking peut se faire au sein de différents projets dans un objectif d’innovation et d’une diminution des incertitudes grâce à l’écoute active de vos clients.

De plus, il minimise également les risques d’innovation tout en répondant à la problématique préalablement trouvée.

Le processus du Design Thinking

Il regroupe 5 étapes différentes (schéma ci-dessous) et se lit de la gauche vers la droite. Il est possible de faire marche arrière ou de répéter certaines étapes. Son objectif est de soumettre une solution en corrélation avec le marché et les utilisateurs finaux tout en évitant les risques et de se différencier de la concurrence.

Processus en 5 étapes
Immersion et empathie ; analyse ; idéation ; prototypage ; implémentation.
  • Immersion et empathie : cette partie est essentielle pour le bon déroulé de l’atelier, c’est un moment d’écoute et de recueil des données.
  • Analyse : suite à la collecte des informations, il faut ensuite les exploiter et les prioriser en créant à la fin une analyse.
  • Idéation : ici, c’est l’instant de lâcher prise où tous les participants proposent leurs idées (principe de brainstorming). Les différentes idées devront être priorisées. Bien que l’on puisse revenir sur une étape (phénomène d’itération), il est essentiel d’effectuer les phases d’immersion et empathie et d’analyse avant de commencer celle-ci.
  • Prototypage : c’est un moment de partage entre les participants où ils façonnent leurs idées avec leurs mains, des matériels et des fournitures (notes adhésives, Playmobil®, Lego®…). Ce principe implique les utilisateurs dans la résolution des besoins tout en minimisant les risques.
  • Implémentation : dernière étape mais généralement bâclée ou oubliée alors qu’elle est importante pour le lancement d’un projet.

La mise en place d’un atelier

Pour rappel, le design thinking concerne un projet unique à destination des utilisateurs. Ces derniers ressentent un manque ou un besoin non encore exprimé.

En préambule

Un atelier de ce type ne s’organise pas comme ça. En effet, de nombreux points sont à réfléchir notamment :

  • Définition de l’objectif de l’atelier : afin de le mener correctement.
  • Lister les présents : un atelier de design thinking doit être réalisé par un groupe (minimum de 3 personnes).
  • Déroulement des sessions : ces ateliers sont assez « ludiques » mais demande tout de même une certaine concentration pour atteindre l’objectif préalablement défini. Il faudra également penser au temps de pause.
  • Les locaux : il faut définir l’endroit où se passe cet atelier, dans vos locaux ? à l’extérieur ?
  • La disposition de la salle : qu’elle soit assez grande afin de rassembler des tables pour former des groupes. De plus, il ne faut pas hésiter à utiliser toutes les installations (tables, chaises, murs, tableaux…).
  • Lister les matériels et fournitures : pour ne pas oublier un élément lors de l’atelier.

Pendant

Il est également nécessaire de réfléchir à l’organisation de l’atelier. Même si chaque séance possède un objectif différent, certaines étapes sont toujours présentes :

  • Présentation : au début de l’atelier, l’animateur se présente et explique le design thinking et son objectif.
  • Contribuer à une atmosphère détendue : un bon animateur se tiendra à l’écart sans influencer son public et réapparaîtra lorsque les participants en auront besoin. Il faudra veiller au respect lors des différents échanges en poussant l’argumentation lorsque qu’une personne est en désaccord.
  • Penser au temps : les différentes mises en pratique et réflexions devront avoir un temps imparti pour ne pas rester trop longtemps sur une session.

Les 10 commandements à adopter

Pour mettre en place ces ateliers et pour que ces derniers se passent pour le mieux, il est important que les participants respectent certains commandements.

Les 10 commandements
N'ayez pas peur du jugement ; encouragez les idées ; trompez-vous ; construisez vos idées ; restez visuel ; restez centré ; soyez concentré ; une seule conversation ; recherchez la qualité des données et connaître votre position.
  • N’ayez pas peur du jugement.
  • Encouragez toutes les idées même les plus farfelues.
  • Trompez-vous cela vous permettra d’imaginer de nombreuses idées et donc, d’éviter les incertitudes.
  • Construisez vos idées pour développer l’intelligence collaborative de l’équipe.
  • Restez visuel, choisissez les travaux manuels plutôt que les longs discours pour éviter que votre équipe fasse leur propre interprétation.
  • Restez centré, pensez continuellement à l’expérience utilisateur.
  • Soyez concentré sur le sujet en limitant toutes les conversations annexes.
  • Une seule conversation à la fois pour converser dans le respect des uns des autres sans couper la parole.
  • Recherchez la qualité des données.
  • Connaître votre position dans le processus de design thinking.

Un exemple d’atelier

Vous l’avez sûrement compris, les ateliers de Design Thinking peuvent être très différents des uns des autres. Nous en réalisons avec nos clients et nous vous présentons un exemple sur la modélisation d’un packaging.

Ici, notre atelier se faisait via des post-it ® par la création par l’objet.

Image de notes adhésives et feuilles blanches

Tout d’abord, nous divisons le groupe en plusieurs petits groupes. Puis nous leur demandons de trouver une idée de création. Le but sera d’imaginer un persona en lien avec un secteur d’activité. Lorsqu’il sera défini, il faudra le dessiner.

Après, nous leur posons différentes questions qui permettront d’affiner les critères d’identification afin de modéliser leur persona comme son prénom, son âge, sa catégorie socio-professionnelle… Toutes les réponses devront être apposées sur des notes adhésives collées autour du persona.

Bien évidemment, chaque étape doit être réalisée dans un temps imparti

Enfin, nous leur donnons une boîte en carton et ils doivent créer un packaging en lien avec leur persona. Cet atelier leur a permis de renforcer la cohésion d’équipe et de repartir dans la même direction.

Eléments lors de la création du packaging

Prêt à vous lancer ?

Si vous êtes encore sceptique sur cette méthode, vous pouvez très bien l’utiliser sur des petits projets vous impactant peu en termes d’investissement. Cela vous permettra de visualiser directement les résultats. Si vous en êtes satisfaits, vous pourrez l’appliquer sur d’autres projets.

Et n’oubliez pas, le design thinking est un bon moyen de transformer l’état d’esprit de votre enseigne.

Vous souhaitez réaliser un atelier de Design Thinking ? Notre équipe vous accompagne pour votre projet, contactez-nous

À propos de l’auteur

Camille CASTEUR administrator

Passionnée par le marketing, j'accompagne les clients dans l'analyse de leurs besoins et mets en place les services ou les produits les plus adéquats. De nature curieuse, je m'intéresse à tous domaines confondus pour apporter la meilleure réponse. Au plaisir d'échanger avec vous autour de votre projet.

Laisser un commentaire